Relation
Estime de soi, confiance, assurance
A SOI

L’acceptation de soi est le socle sur lequel repose la confiance en soi, l’estime de soi, et une relation à soi-même apaisée. Réconcilions-nous avec nous-mêmes! Redevenons une personne :

  • capable d’humanité, de bienveillance, d'indulgence envers soi-même,

  • capable d'entendre ses émotions et de mettre en action des remèdes pour combler ses besoins

  • capable d' agir avec authenticité, en cohérence avec ses valeurs, opinions, et envies

  • capable plus de confiance dans sa capacité à réussir ,

  • capable de s'appuyer sur ses talents et de développer ceux qui ont besoin de l’être,

  • capable de plus de motivation et d’enthousiasme à passer à l’action avec plaisir et fluidité.

Déjouer les pièges de l'Ego

Si nous luttons pour devenir ce que nous ne sommes pas, préoccupés à changer ce qui ne marche pas en nous, ou encore si nous espérons seulement la reconnaissance de notre environnement pour exister, alors nous condamnons nos qualités et nos talents naturels. Car pendant que nous accordons toute notre attention à nos faiblesses, nous ignorons les potentialités qui sommeillent en nous.

Il existe bel et bien un gouffre entre humilité excessive et survalorisation de soi. Nous pouvons être fières sans être pédants, sans voler la vedette aux autres et partager une réussite dans une joie pure et simple. 

Un  petit poussin a donc de la marge avant de devenir un coque prétentieux ou vaniteux !

Avant de se lancer dans un éternel programme d’amélioration de soi,

  • Rentrons en contact avec les voix qui nous rabaissent et qui, à coup de jugement et de maltraitance passe nos petites ou grandes réussites à la poubelle !

  • Ne pas leur laisser le droit de citer et leur exiger  politesse et indulgence.

Veiller sur ses Besoins

Une envie est un “Désir d’avoir ou de faire quelque chose”. Nous focalisons parfois sur des  envies qui ne sont en fait que des moyens de compenser un manque. La véritable motivation c’est en fait notre besoinLes besoins, nous dit le dictionnaire,  sont “des exigences nées d’un sentiment de manque, de privation de quelque chose, nécessaires à l’existence”.  Si nous avons peu conscience de nos besoins et que nous sommes négligeant à les combler, alors le manque va prendre leur place . Si nous ne prenons pas la responsabilité de nos besoins, nous allons attendre que les autres remplissent notre vide et les émotions négatives (frustration, colère, tristesse) et le stress vont s'installer.La façon dont nos besoins sont ou non  comblés, est à l’origine de notre bien-être ou de notre mal-être, de notre motivation, de notre épanouissement et de notre sentiment d'accomplissement.

Reconnaître les besoins qui s’expriment à travers nos envies peut nous éviter des attitudes compensatoires qui renforceraient notre insatisfaction, nous éviter des décisions ou des orientations qui seraient subies et renforceraient notre sentiment d’être victime  (car notre vrai besoin ne serait pas comblé). Si l’envie est identifiée comme un moyen véritable de satisfaire un besoin alors nous pouvons nous rassurer sur la légitimité nos choix.

Prendre soin de ses besoins c’est altruiste !

L’écoute de ses propres besoins, favorise la bonne humeur et l’estime de soi, elle libère aussi les autres de nos attentes parfois pesantes. Elle rend plus plus compréhensif, disponible et  à l’écoute des besoins des autres. Nous sommes plus sereins, et disposons de plus d’énergie à investir dans les projets qui nous tiennent à cœur, plutôt que de la gâcher dans des tentatives vaines de “contrôle” des émotions.

Prendre soin de son présent

Nous nous retrouvons souvent à ruminer le passé et anticiper l’avenir et avons bien du mal à focaliser sur l’instant présent et à le vivre pleinement et nous perdons beaucoup d’énergie à penser à ce qui n’existe plus ou pas encore. 

  • Changer  de relation avec notre passé,  en revisitant le sens des événements de notre histoire et en nous détachant des liens négatifs que nous entretenons avec des personnages significatifs de notre existence.

  • Apprécier nos actes pour ce qu’ils sont sans être obsédés par un résultat quand celui ci ne dépend pas seulement de nous, 

  • Faire un peu taire nos pensées : Travailler notre ancrage, développer notre attention à notre corps, soyons présents à ce que nous éprouvons et ressentons.

  • Passer du temps seul avec soi-même, déconnecter des stimulis 

  • Se dégager des pollutions relationnelles et des individus toxiques

  • Apprendre à accepter ce qu’on ne peut pas changer directement (les autres, les circonstances)

Reconnaitre ses accomplissements

Pour rompre avec nos croyances sur le sujet et mettre la réussite et l’accomplissement  à notre portée, il n’y a qu’à regarder le dictionnaire :  

Accomplissement : action de réaliser, d’exécuter, d’achever quelque chose

Réussite: résultat favorable

La modestie, l’humilité excessive qui nous sabote craint-elle de découvrir de belles qualités et des aptitudes qui nous rendraient capable de réussir dans un projet ?

Toutes les actions qui impliquent joie, fierté et sentiment de réussite méritent d’être considérées comme un accomplissement, car à travers ces actions nous mettons en nous utilisons des qualités, des ressources et des compétences pour réussir.

Reconnaissons nos beaux accomplissements autant que nos petits manquements et donnons-nous la reconnaissance que nous accordons  volontiers aux autres. Renouons, redécouvrons et réapproprions-nous nos qualités, nos talents naturels, nos appétences telles quelles sont, sans censure et sans jugement (voir renouer avec ses talents naturels)

Comprendre ses expériences

La vie est un grand laboratoire dans lequel nous faisons des expériences  agréables et d’autres moins agréables.

Chacune de ces expériences possède une caractéristique commune : apprendre !

Nos boulettes, nos erreurs, nos ratages ne sont en fait que des tentatives infructueuses, des insuccès nécessaires à notre apprentissage, à la connaissance de nous même et qui n’ont qu’un seul but, nous amener à grandir, à nous respecter et à faire des choix plus justes. Les enfants l'ont bien compris, mais une fois adultes ils ne l'acceptent plus.

  • Un échec ne nous condamne pas à l’échec, nous ne somms pas notre échec. C'est une une étape sur notre parcours, dont la caractéristique est d’être malheureuse et pénible, mais aussi porteuse d’enseignements sur nos besoins et sur nos potentialités. Car c'est aussi dans les situations difficiles que nous faisons appel  à nos nos ressources et que nous réajustons nos choix ! 

  • Un’échec n’en est pas toujours un : parfois, ce que nous considérons comme un échec n’en est pas toujours réellement un et une épreuve peut se transformer en opportunité inattendue, un mal pour un bien. 

Cultiver son état d'esprit

Un état d’esprit positif et optimiste est nécessaire à toute démarche de changement.

Parce que nos émotions sont en prise à nos croyances, notre cerveau retient ce à quoi il croit vraiment, il recherche en permanence des preuves de ce qu’il croit. La pensée positive n'ayant  pas vraiment d’effet sur notre cerveau, mieux vaut tenir compte de nos difficultés et  de nos émotions négatives sans chercher à tout prix à les résoudre.

Nous avons surtout besoin d’orienter notre regard et nos actions sur la valorisation de soi, le développement de nouvelles ressources, sur des objectifs motivants et réalisables, sur des croyances dynamisantes qui fonctionnent bien pour nous. Un état d’esprit positif et optimiste, un discours interne favorable permet de s’ouvrir à d’autres possibilités, d’autres perceptions, à s’autoriser une vision de soi, des autres, du monde plus respectueuse et réaliste. Elle donne envie d’agir, autant pour résoudre ses problèmes que pour atteindre ses objectifs, mais aussi pour le bien de tous.

et "Grandir en soi"

 

L’estime de soi redonne de  la valeur à nous-mêmes et augmente notre sentiment de sécurité intérieur

Elle contribue à développer :

  • La confiance en soi :  compter sur soi en toute situation pour agir avec plus de fluidité et faciliter la prise de décision.

  • L’aisance / l’assurance:  parler de soi sereinement, pour être plus à l’aise avec la prise de parole ou l’affirmation de ses opinions.

  • La valorisation :  convaincre et se positionner avec aisance dans un projet ou faire valoir sa contribution

  • la Sociabilité :  être  plus affirmés, plus collaboratifs et plus capables de relations interpersonnelles apaisées

  • L’atteinte d’objectifs :  mettre en œuvre des stratégies qui nous correspondent,

  • Notre Leadership:  développer son charisme et « rayonner »

  • White Facebook Icon
  • Blanc Google+ Icône