Relation
Compétences Emotionnelles
A SOI

Les compétences relationnelles, font et feront de plus en plus partie des compétences dont nous aurons besoin pour vivre plus en authenticité et en responsabilité avec nous-mêmes et les autres. Parmi ces compétences, développer sa capacité à lire et à déchiffrer ses émotions, permet de vivre d’avantage en conscience, en confiance et en sécurité avec soi même et avec les autres.

"stress", l'arbre qui cache la forêt des Emotions 

Lutter contre une fonction naturelle de l’organisme qui nous prévient d’un danger est à peu près aussi efficace que de s’empêcher de dormir.  c’est une fonction protectrice essentielle à notre survie.
 

Nous en avons fait un monstre destructeur, un adversaire malfaisant dont nous cherchons à nous débarrasser, au lieu de nous pencher sur ses déclencheurs . Prenons le stress comme système de prévention, une alarme bien que pénible et bruyante, qui nous permet de prévenir les secours. 

A l'origine sur stress il y a donc de nombreuses émotions négatives que nous tentons de retenir ou de faire taire. Ces émotions deviennent invalidantes quand les réactions mentales et physiques qui les accompagnent nous envahissent, altèrent notre lucidité, nous empêchent de faire face aux situations, entraînent de mauvaises décisions, des comportements excessifs ou inadaptés.

Vouloir contrôler notre stress (et en réalité nos émotions) revient à vouloir boucher un volcan en éruption ;  leur ouvrir la porte sans conscience revient à se laisser engloutir par un  tsunami.

Le stress n’est donc qu’un symptôme, la conséquence d’un trop plein d’émotions. Entrer en relation avec ses émotions permet de mettre des MOTS  sur les MAUX qui se cachent derrière nos émotions, pour en finir avec le stress qui a bon dos :)

Des "défenses" qui nous trompent

Elles se retrouvent  chez les animaux dans le cadre de leur survie: la lutte (ceux qui attaquent), la fuite (ceux qui fuient) et le repli (ceux qui font l’autruche).

Ces trois manières de réagir à une menace sont autant de façons de nous en protéger et restent très utiles en cas de danger réel. Cependant en cas de stress psychologique, quand nous évaluons une situation comme étant mauvaise pour nous, nos réactions sont restées exactement les mêmes et elles nous desservent considérablement, car nous adoptons des comportements en mode réflexe comme la lutte/l'agressivité ou la fuite/le rempli (c’est notre cerveau reptilien qui est en action).

  • La personne en lutte va chercher à défendre ses droits au détriment d’autrui et à passer en force. Ses comportements sont de l’énervement voir de l’agressivité et de l’anxiété. A l’origine, souvent un besoin de reconnaissance, d’être entendu et compris.

  • Dans la fuite ou  le repli la personne laisse le pouvoir aux autres, et ne défend pas ses droits,

- La fuite  peut être aussi bien mentale que physique. Rechercher des échappatoires, évitement agitation, accompagné de sentiment d’angoisse ou d’inquiétude. A l’origine, souvent un besoin de liberté ou de sécurité.

- Le repli se caractérise par des phénomènes de blocage physique et/ou psychologique, (inhibition, passivité), des difficultés à s’exprimer, de la dévalorisation, accompagnée d’un sentiment de fatigue et de tristesse. A l’origine souvent un besoin de sens et de cohérence.

Faire de nos émotions nos alliées

Les émotions nous parlent de nous et de nos besoins, et que cela nous plaise ou non, nous en sommes responsables.

Nous accueillons les émotions positives avec une grande facilité quand elles contribuent à notre sérénité et à notre bien-être. Si elles nous signalent ce qui va bien pour nous, ce qui nous convient, nous rend heureux, c’est donc bien parce qu’elles ont une utilité..

Les émotions négatives remplissent elles aussi une fonction toute aussi importante, car elles signalent ce qui ne va pas, elles nous fournissent les clés dont nous avons besoin pour vivre une vie plus sereine.

L’émotion négative est donc un émissaire  qui nous prévient de l’arrivée d’un danger afin que nous préparions notre réponse.  Vouloir “contrôler ou maîtriser” nos  émotions est donc une très mauvaise idée; De plus les émotions sont tenaces, on aura beau se relaxer, se distraire pour  compenser, elles reviendront tant que nous n’aurons pas entendu et compris leur message et mis en place une réponse adaptée.

Sans la lecture de nos émotions nous sommes donc complètement aveugles et démunis face à une situation problématique et nous sommes en réaction de défense souvent inadaptée.  Derrière elles, se cachent des besoins qui sont mal ou peu comblés et des schémas de pensées limitatifs. Décrypter le message de nos émotions permet de mettre en place des remèdes pour vivre de façon plus apaisée, diminuant la fréquence et l’intensité du stress et des réactions aux émotions.

Notre intelligence émotionnelle à notre service

Le mieux être

Le but n’est pas de les faire disparaitre ou de résoudre nos émotions, c’est impossible, tout comme on ne peut pas s’empêcher de respirer on ne peut s’empêcher de ressentir. Il faut avoir beaucoup d’humilité face à nos mécanismes qui ne disparaissent jamais complètement.

La compétence émotionnelle consiste à savoir quoi faire de nos émotions et comment les mettre à notre service.

En acceptant dans un premier temps leur présence, nous choisissons de les accueillir, et de les reconnaitre. Nous  mettons ainsi de l’espace entre elles et nous, pour en quelque sorte les dissoudre comme on jetterai un aspirine dans un verre d’eau 

L’exploration de l’émotion permet ensuite de changer nos perceptions et de répondre à nos  besoins à combler, pour diminuer ainsi sa fréquence et son intensité.

L’efficacité personnelle

Pour aller vers plus de bien-être dans la recherche de performance, il est fondamental de s’ajuster à toutes les dimensions internes et uniques de la personne. Les émotions nous aident à trouver l’équilibre entre notre efficacité et notre bien-être mental et physique. Elles nous permettent d’ajuster nos stratégies et nos objectifs à ce que nous sommes en capacités de faire étape par étape.

La confiance en soi

Combler ses besoins, modifier ses schémas de pensées, nécessite la mise en œuvre de changements concrets, de nouvelles façons d’être et habitudes. Petit à petit, la découverte et/ou l’élaboration de stratégies satisfaisantes développent l’estime de soi et l’assurance.

La relation aux autres

Renforcer nos propres compétences émotionnelles, ne nous épargne pas  des malentendus à travers les réactions des autres, car nous ne contrôlons pas les autres justement !

Mais si nous sommes capables de nous offrir  un espace de reconnaissance et d’expression dans lequel nos émotions et nos besoins sont reconnus et communiqués, alors nous sommes capables de l’offrir aux autres.

Entendre leurs émotions, mettre du sens derrière leurs réactions, prendre en compte des besoins, choisir des réponses appropriées, voilà en quoi nos compétences seront utiles aux autres. Elles nous permettront  de gagner en compréhension, en empathie, en authenticité, en bienveillance, en apaisement, et en  recul, pour mieux accompagner, interagir et collaborer.

  • White Facebook Icon
  • Blanc Google+ Icône